Transformer des déchets organiques en énergie renouvelable

Le troisième volet des activités de la chaire vise à améliorer l’intensité énergétique des procédés, comme la cuisson de produits alimentaires et le traitement thermique de pièces métalliques. Une approche systémique s’avérerait fort utile dans les fermes porcines par exemple, comme en témoigne le professeur Galanis. « Cette industrie produit des déchets organiques qui pourraient être convertis en biogaz. A leur tour, ces biogaz seraient brûlés dans un moteur modifié afin de produire de l’électricité, du chaud et/ou du froid, le tout en réduisant les odeurs. On développe un système intégré qui utilisera la source de pollution et la transformera en une forme d’énergie renouvelable. Une vision globale qui vise l’autosuffisance. »

Les collaborateurs et partenaires

La chaire réunit des scientifiques de trois universités canadiennes, du Laboratoire des technologies de l’énergie d’Hydro-Québec et du Centre de la technologie de l’énergie de Varennes de RNCan. Les objectifs de recherche, de développement et de formation qui les rassemblent se placent au service de la société et des intervenants canadiens et québécois.

Publicités
Cet article, publié dans CO2, Refrigeration, Technology, Ultimatum Media, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s