Escalade : Aconcagua

L’Aconcagua, point culminant de la cordillère des Andes et surnommé le « colosse de l’Amérique », est situé en Argentine, à treize kilomètres de la frontière chilienne. Il s’élève à une altitude de 6 962 mètres et domine un vaste parc provincial protégeant des espèces animales typiques de la cordillère, en particulier le condor des Andes et le guanaco, ainsi qu’une végétation rare et fragile. En effet, le climat est aride et la couverture neigeuse ténue, malgré l’existence de quelques glaciers modestes.

Son ascension est relativement aisée pour des personnes acclimatées à l’altitude, malgré des phénomènes venteux parfois violents. Aussi la montagne semble avoir été occupée très tôt par des populations quechuas. La première ascension officielle est l’œuvre du Suisse Matthias Zurbriggen en 1897 par la face Nord.

Le nom d’Aconcagua serait une hispanisation d’une racine quechua, aqu signifiant « sable » et k’awa désignant le ruban de laine rouge porté en diadème par les Incas. Ce « ruban de sable » aurait donc indiqué d’abord le fleuve du même nom, le río Aconcagua, qui se jette dans l’océan Pacifique près de Valparaíso, et la vallée environnante, avant de dénommer le sommet lui-même. Une autre théorie avance que le nom viendrait des mots quechua akon et kahuak signifiant « sentinelle de pierre » ou de la variante ancocahuac signifiant « sentinelle blanche ». Selon une troisième théorie, en langue aymara les mots kon et kawa signifient respectivement « il a neigé » et « mont », soit « mont enneigé », tandis que les Araucans du Chili nommaient le sommet Aconca-Hue, ce qui peut être traduit par « qui vient de l’autre côté ». L’Aconcagua est parfois surnommé le « colosse de l’Amérique ».

L’Aconcagua se trouve en Argentine, dans la province de Mendoza, département de Las Heras, à environ treize kilomètres de la frontière chilienne. La ville de Mendoza, chef-lieu de la province, est située 130 kilomètres à l’est et Santiago à seulement 110 kilomètres au sud-ouest, tandis que Buenos Aires se trouve à environ de 1 200 kilomètres à l’est. Avec ses 6 962 mètres, il est le point culminant de la cordillère des Andes et le plus haut sommet en dehors de l’Asie.

Il est entouré de nombreux sommets dépassant 5 000 mètres, en particulier dans le Cordon de los Penitentes, une chaîne de montagnes recouvertes de neige de 30 kilomètres de long, puis un peu plus au nord par le Mercedario qui s’élève au-dessus des déserts des Andes centrales. À l’est, l’étendue brune poussiéreuse de la pampa argentine contraste avec l’horizon bleu de l’océan Pacifique visible 150 kilomètres à l’ouest.

Une partie du glacier des Polonais au pied de l’Aconcagua.

L’Aconcagua est limité à l’ouest et au sud-ouest par la Valle de los Horcones, au nord et à l’est par la Valle de las Vacas. Il possède plusieurs glaciers de taille modeste, en particulier, au nord-est, le glacier de los Polacos, le glacier « des Polonais », ainsi nommé en hommage à l’expédition de 1934 dirigée par Konstanty Narkiewicz-Jodko avec Otrowski, Karpinski, Osiecki, Dorwaski et Daszyinski ; à l’est se trouve le glacier de los Inglés, le glacier « des Anglais ». Malgré le lent cumul des neiges, ces glaciers alimentent des rivières assez importantes, parmi lesquelles on peut citer la rivière Los Horcones, sur les versants Ouest et Sud, et le Rio de las Vacas sur les versants Nord et Est qui sont des affluents du río Mendoza, et dont les eaux rejoignent l’océan Atlantique. Dans les années 1920, une étude trigonométrique menée par l’Institut géographique militaire argentin, dans l’optique d’un chemin de fer à travers la cordillère, détermine que l’altitude de l’Aconcagua est de 7 021 mètres. En 1956, en plein débat mettant en balance l’Aconcagua avec son homologue andin de l’Ojos del Salado, Eduardo E. Baglietto de l’université de Buenos Aires décide de mesurer l’altitude exacte du sommet par la méthode géodésique et obtient ainsi la valeur de 6 959,7 mètres, avec une erreur probable de plus ou moins un mètre. En 1989, grâce au GPS, Francesco Santon de l’université de Padoue, avec l’aide de l’Institut argentin de glaciologie et de nivologie, établit finalement les altitudes respectives des deux sommets à 6 962 mètres et 6 900 mètres, avec une marge de plus ou moins cinq mètres. À la suite d’une controverse soulevée en novembre 2006 par Andes Magazine, une expédition franco-chilienne est spécialement organisée et l’altitude officielle de l’Ojos del Salado est finalement ramenée à 6 891 mètres, confirmant la prééminence de l’Aconcagua.

Climat

Approche dans les paysages arides de la pampa argentine.

L’Aconcagua est situé dans la Cordillère principale ou Cordillère frontalière (Cordillera del Límite), dans une région semi-désertique qui lui a valu le surnom d’« Andes arides ». La rareté des précipitations et la violence des vents soufflant jusqu’à 250 km/h expliquent la faible quantité de neiges éternelles qui couvrent le sommet. Les changements climatiques sont rapides et les contrastes journaliers importants en été, si bien que la température nocturne peut y être largement négative en altitude. En hiver, la neige peut tomber en dessous de 4 000 mètres. En raison de la fonte des neiges saisonnière, de grandes formations de glace pointues atteignant trente mètres de haut et appelées « pénitents » se créent au niveau des glaciers.

Durant l’été, la montagne reçoit la plupart des précipitations annuelles, amenées depuis l’ouest par les vents chargés d’humidité au-dessus du Pacifique. Ces vents remontent le long des versants de la cordillère en se refroidissant et en se condensant. Ils forment ainsi les fameux nuages lenticulaires appelés viento blanco ou « vents blancs » qui recouvrent parfois les sommets et qui sont annonciateurs de neige et de vents forts en altitude. Ils peuvent aussi générer de violents orages, avec la formation de la pluma, de longs nuages effilés, dans les vallées. Mais le sommet de l’Aconcagua est la plupart du temps épargné par ces conditions atmosphériques et l’ensoleillement y est accru par rapport aux vallées.

Publicités
Cet article, publié dans Alpinisme, Environment, Escalade, Hiking, Trekking, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Escalade : Aconcagua

  1. Angeda-tool dit :

    beaucoup appris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s